VIE DE L'ASSOCIATION/Divers

Divers

L'UNPRG vue par l'ADEFDOMIL

L’UNION NATIONALE  DES PERSONNELS EN RETRAITE DE LA GENDARMERIE (UNPRG) s’inscrit en faux dans l’analyse faite par ce syndicat. ».
De même, l’UNPRG n’a pas hésité à s’adresser au directeur général, lui-même, le 5 octobre dernier, à propos de la cérémonie en hommage aux morts de la Gendarmerie :
« A plusieurs reprises, des représentants de nos unions départementales nous sollicitent au sujet du discours prononcé par les Préfets lors de la cérémonie en hommage aux morts de la Gendarmerie, victimes du devoir, le 16 février de chaque année. Ils s’étonnent que ce discours ne soit pas cosigné par le Ministre de la Défense. »
Enfin, Henri Martinez entend faire respecter le contrat qui lie l’UNPRG à l’Essor de la Gendarmerie et l’a fait savoir au directeur de la publication et propriétaire du journal, par un courrier du 30 septembre 2011 : «Le contrat signé entre la SAS Relations Publiques Administratives, propriétaire du journal « L’ESSOR DE LA GENDARMERIE » et l’UNPRG le 11 Juin 2003, prévoit à l’article 2 que l’UNPRG s’engage à fournir 16 pages environ par numéro mensuel et que 8 pages photographiques peuvent y être insérées. L’article 3 stipule que l’Essor publie les  textes rédigés par la commission de la presse, en concertation avec l’UNPRG. Manifestement, le rédacteur en chef de notre  journal fait fi de ce contrat en négligeant l’esprit et la lettre de ce dernier… »
Ainsi, l’UNPRG, sous l’impulsion de son nouveau président, fait de nouveau entendre sa différence. Elle reste néanmoins une association de retraités, qui, légalement, n’a pas vocation à parler au nom des militaires en activité, sauf à être qualifiée de « groupement professionnel ».
http://adefdromil.org/17712