HOMMAGE DU SOUVENIR FRANCAIS EN PRESENCE DU RELAIS SACRE AU CARRE MILITAIRE DU CIMETIERE DE LOUVIERS

Le 16 Février 2019 au Carré Militaires du cimetière de Louviers (27) et en présence de :

Monsieur le Sous-Préfet

Monsieur le Maire

Monsieur le Président Général du Souvenir Français

Monsieur le Colonel Durand Délégué Général du Souvenir Français pour le Département de l’Eure

Madame Françoise Morel Présidente de la Commission du Relais Sacré

Madame Andrée Fidrie Commissaire de La Flamme

Monsieur le Colonel Cédric Collard commandant le groupement de gendarmerie de l’Eure

S’est déroulée une cérémonie du souvenir à l’occasion des 80 ans de la “Drôle de guerre”

S’il est une phase de notre Histoire de France quelque peu oubliée, c’est bien celle de cette période dite de la « drôle de guerre », cette guerre, sans bataille, s’étalant de septembre 1939 à mai 1940.

Le 3 Septembre 1939, il y a 80 ans, la France rentrait en guerre contre l’Allemagne à la suite de l’invasion de la Pologne. Commençait alors ce que les Français et les historiens ont dénommé la « drôle de guerre ». Une guerre d’attente où les Français s’habituaient à croire à une « drôle de paix ». Une attente que fracassa l’entrée des troupes allemandes en Belgique et dans les Ardennes le 10 mai 1940.

Cette « drôle de guerre » fit cependant plus de 3000 morts parmi les combattants.

Des morts pour la France invisibles.

Comment peut-on mourir pour une « drôle de guerre » ?

Si la majorité de ces combattants se virent décerner la mention « Mort pour la France » parce qu’ils étaient sous uniforme, en période de guerre, alors qu’ils mourraient de maladie ou d’accident, la moitié d’entre eux sont Morts pour la France au combat. Des combats oubliés. Des combattants invisibles.

L’offensive de la Sarre, cette escarmouche qui aurait pu permettre de gagner la guerre, fit 400 morts.

Les combats aériens où la France fut étonnement supérieure à l’Allemagne jusqu’au 10 mai 1940 firent 42 morts pour la France.

Les combats des corps francs, ces combattants volontaires qui choisissaient de vivre en « enfants perdus » devant les lignes françaises firent 19 morts. Les explosions « accidentelles » de nos navires et en particulier du Pluton devant Casablanca firent 647 morts.

Alors qu’en ce 80ème anniversaire, il n’existe plus aucun combattant survivant de cette « drôle de guerre », le Souvenir Français, en présence du Relais Sacré, a voulu les placer sous la lumière de la mémoire, en leur rendant hommage à travers le soldat Marcel FELIX, Mort pour la France, durant cette « drôle de guerre » et enterré ici-même dans ce cimetière de Louviers. Il est né le 29 juin 1902 à LOUVIERS décédé le 5 octobre 1939 à Amfreville sous les Monts. Premier Mort pour la France de la ville de Louviers Marcel FELIX, dont la famille avait déjà payé un lourd tribu à la défense de la patrie. En octobre 1914 son père tombait sous les balles allemandes dans la Somme.

FELIX Marcel était affecté au 31eme Territorial et montait sa faction, la nuit, dans la tempête non loin de Louviers aux écluses d’Amfreville sous les Monts. Il tomba à l’eau on ne sait comment ni pourquoi mais c’était en servant son pays, car quand on le retrouva il avait toujours son fusil.

A la fin de la cérémonie Les Elèves des Collèges Ferdinand Buisson et Notre-Dame Saint-Louis de Louviers ont chacun déposé une rose blanche sur chacune des tombes de soldat.

Un peloton de Gendarmerie en arme rendait les honneurs –

L’UNPRG était représentée par son Président et le Lieutenant Colonel MAILHE, Dominique.

      

 

J.Delamare
Président UNPRG-UD 27

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives

Catégories