INDISPENSABLES RESERVISTES

L’Union Nationale des Personnels et Retraités de la Gendarmerie (UNPRG) prétend défendre les réservistes de la Gendarmerie qui quotidiennement réalisent un travail remarquable au profit de la Gendarmerie Nationale.

Les réservistes opérationnels sont indispensables à la gendarmerie nationale pour assurer l’intégralité de ses missions dans la durée.

Ils sont issus de la société civile, sélectionnés, formés et entraînés au service de l’Institution ou ils sont issus des retraités de la Gendarmerie.

Au nombre de 30 000, les réservistes opérationnels assurent tous les types de mission à l’exception des missions de maintien ou de rétablissement de l’ordre.

Certaines missions simples de police judiciaire sont réalisées par les réservistes ayant la qualité d’agents de police judiciaire adjoints.

Chaque jour, 2 800 réservistes opérationnels participent à la lutte contre les cambriolages ou le terrorisme, à la surveillance générale sur le territoire.

Cette ressource de réservistes opérationnels permet la souplesse nécessaire à un renforcement conjoncturel. L’adaptation des effectifs aux besoins passe souvent par l’utilisation de cette ressource.

La Gendarmerie Nationale bénéficie d’une réserve opérationnelle de grande qualité que beaucoup lui envie. Elle fournit un remarquable travail.

La réserve de la Gendarmerie comprend également un second pilier : la réserve citoyenne.

Les membres de la réserve citoyenne sont bénévoles. Ils sont agréés au regard des niveaux d’expertise utiles à l’institution pour faciliter et améliorer ces relations quotidiennes avec la société civile.

Le grade attribué au réserviste citoyen n’autorise à aucune mission opérationnelle et encore moins à des fonctions d’encadrement des troupes sur le terrain. Ils ne sont pas autorisés non plus à porter un uniforme ou des effets d’uniforme.

Les réservistes citoyens reçoivent au moment de leur agrément une plaque portant leur grade avec mention « ad honores ». C’est à dire pour l’honneur.

L’UNPRG souhaitait clarifier ces points et rappeler, voire expliquer la différence entre un réserviste opérationnel et un réserviste citoyen de la Gendarmerie Nationale.

Le réserviste doit respecter les valeurs portées par la Gendarmerie Nationale, des valeurs de probité, d’honneur et de déontologie professionnelle.

Alors, quand certains mélangent les statuts, les grades, pour semer le trouble et la confusion, avec la volonté coupable de ternir l’image des 30 000 réservistes, l’UNPRG s’indigne et prend la défense d’hommes et de femmes fiers de porter l’uniforme de la Gendarmerie dans le cadre des missions de réserve.

Les réservistes opérationnels méritent notre soutien et ils méritent surtout d’être respectés pour leur engagement au service de la France.

Henri MARTINEZ,
Président national de l’Union National des Personnel et Retraités de la Gendarmerie


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires récents

Archives

Catégories