Commémoration de la libération de Baume-Les-Dames UD 25

Baume-Les-Dames honore la gendarmerie lors de la cérémonie commémorant la libération de la ville.

Du 15 au 21 août 1944, 14 gendarmes de la brigade de Baume-Les-Dames rejoignent le maquis et les FFI. En représailles, les logements des familles de la caserne sont pillés par les soldats allemands.

Ces 14 gendarmes participent peu de temps avant la bataille de Baume-Les-Dames à une opération de sabotage qui consistait à voler 13 motocyclettes aux forces allemandes basées dans l’ancienne caserne des gendarmes mobiles de la ville.

La bataille de la libération de la ville de Baume-Les-Dames débute le 5 septembre 1944 à 6h. Le 4iéme régiment de tirailleurs tunisiens, des éléments du 3iéme spahis algérien et le groupe de FFI de Baume franchissent le pont sur le Doubs avec pour mission de contrôler l’axe routier Belfort-Besançon. Appuyés par des canons de 75 du régiment de tirailleurs, 2 chars et un convoi ferroviaire allemands sont détruits. À 9h30 les objectifs sont atteints empêchant les forces allemandes d’utiliser la route et la voie ferrée.

À 14h une contre-offensive allemande est menée par 3 chars « panthers » (11iéme panzer division), 3 compagnies de « panzer grenadiers » et 4 canons auto-moteur de 150mm. Les forces françaises ne peuvent tenir et se retranchent sur la rive gauche du Doubs.

Les Allemands procèdent alors à l’exécution des soldats français et des FFI ne pouvant se replier. C’est ainsi que 7 gendarmes résistants décèdent : MDC J. CLAIGIRONNET (tué par un obus), GD L. BOURGON (fusillé), GD H. BEAUCHET (fusillé), GD A. GUICHARD (fusillé), GD F. MARION (retranché dans une maison, blessé il est brûlé dans l’incendie de la maison par les soldats allemands), GD R. MAUVEAU (fusillé), GD E. SORRET (fusillé).

Certains membres des FFI et des militaires réussissent toutefois à s’échapper en traversant le Doubs en barque sous le feu ennemi ou bien cachés par des habitants.

Afin de réduire la poche de résistance allemande, des batteries d’artilleries américaines bombardent Baume-les-Dames à compté du 7 septembre à 8h. Le bombardement de la ville par l’artillerie dure 48h.

Dans la nuit du 8 au 9 septembre, les troupes américaines, françaises et les FFI investissent la ville que les Allemands ont évacués la nuit précédente à l’insu des assaillants.

La commune de Baume-Les-Dames reconnaissante tenait, cette année, à marquer son attachement à la Gendarmerie Nationale et à ses militaires qui se sont sacrifiés dans l’exercice de leurs fonctions ou qui poursuivent leur mission aujourd’hui jusqu’au sacrifice ultime.

C’est pourquoi le général Eric LANGLOIS, commandant la formation administrative de Franche-Comté était invité par monsieur Arnaud MARTHEY à dévoiler une plaque baptisant l’allée devant la brigade de Baume-les-Dames au nom du colonel « Arnaud BELTRAME ».

Cette cérémonie en présence des représentants des associations patriotiques et des anciens combattants s’est clôturée face au monuments érigé en mémoire des soldats FFI. La présence du fanion du groupement avec sa garde et des nombreux porte-drapeaux ont particulièrement été appréciés par les autorités et les personnes présentes.

 

 

Jean-Pierre PERCEY, président  
de l’Union Nationale des Personnels et Retraités de la Gendarmerie
Union Départementale du Doubs

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires récents

Archives

Catégories