Compte-rendu de la réunion du POLE DES RETRAITES

 

Compte-rendu de la réunion du jeudi 18 avril 2019 qui s’est tenue

au Siège National de l’UNPRG à NOGENT SUR MARNE

Etaient présents : – Philippe MOUE et Alain THEVENET de l’UNRP,

– Félix VIZIER de l’ANR,

– Marc VEYRAT de la FGR-FP,

– Georges-Noël NICOLAS de la FNOM,

– Gérard TANGUY de l’UNSOR,

– Henry MARTINEZ et Claude MARCHAL de l’UNPRG.

L’UNSOR (Union Nationale des Sous-Officiers en Retraite) est venue rejoindre le pôle des retraités en début d’année, la convention établie lors de la dernière réunion a été signée au cours de celle-ci.

Depuis notre dernière rencontre du 13 février 2019 un point sur l’actualité a été fait, avec en particulier un bilan des manifestations organisées le 11 avril dans toute la France, à l’initiative du groupe des 9, qui avait auparavant adressé divers courriers, au 1er Ministre, et aux élus locaux. Celle de PARIS a regroupé entre 8 et 10000 personnes. Les médias étaient présents, (plus que lors des dernières manifestations, en particulier celle du mois d’octobre 2018).

Une remarque a été soulevée pour cette journée du 11 avril au niveau du Pôle. Il y a eu manque de communication, ce qui a entrainé l’absence de plusieurs associations en particulier à PARIS, où les représentants du Pôle présents étaient peu nombreux.

Le gouvernement a annoncé la suppression de 120.000 fonctionnaires, remplacés, en partie, par des contractuels. Si cela se confirme, à terme, il est prévu qu’au Ministère des Finances il ne reste plus qu’un centre des impôts par département. Dans la Marine nationale, un recourt important aux réservistes est engagé pour pallier au manque de personnel d’active.

Le développement du numérique favorise la suppression d’emploi, au préjudice de ceux qui n’ont pas internet. En effet, de nombreuses démarches administratives ne peuvent plus être faites autrement que par ce biais (déclaration d’impôt, demande de carte grise, de renouvellement de permis de conduire, etc…) Ceci amène une partie de la population à être dépendante des autres, car non équipée en informatique (c’est le cas en particulier d’un bon nombre de retraités).

Lors de la 2ème quinzaine de mars, plusieurs Ministres ont évoqué le recul de la limite d’âge de départ à la retraite. Il s’agissait en réalité d’un « Test » afin d’entrevoir les réactions. Cela a obligé Monsieur DELEVOYE, chargé des retraites à réaffirmer que l’âge de départ à la retraite ne changerait pas, mais ce qu’il a oublié de déclarer, c’est qu’il faudra cotiser plus longtemps car la rentrée dans la vie active est plus tardive et la décote qui sera appliquée obligera à travailler plus longtemps.

Ne partiront au final à l’âge légal que les personnes malades ou souffrant d’un handicap. En fonction du contenu de la réforme des retraites, il y a un risque important de demande de mise à la retraite dans certaines professions.

Nous avons également évoqué :

– La réponse faite par Olivier, DUSSOP, Secrétaire d’Etat, sur le critère pris en compte pour la revalorisation des retraites de 0.3%. Sa réponse est : contraintes budgétaires !

– L’affranchissement des dispositions légales de revalorisation des pensions de retraites par le gouvernement qui les a placées dans la loi de financement de la sécurité sociale 2019 au titre d’une allocation.

– L’anomalie que nous soyons rattachés au Ministère de la Sécurité Sociale et non au Ministère du travail et que les 16 millions de retraités n’aient aucun interlocuteur (Secrétaire d’Etat).

– Notre scepticisme sur l’augmentation du pouvoir d’achat annoncé en 2019 : 800 euros.

En ce qui concerne les annonces que devait faire le Président, le 15 avril, et qui aurait été divulguées par hasard dans les médias ! :

-Indexation des retraites inférieures à 2000 euros,

-Création de tranches supplémentaires d’impôts (en « bas » et en « haut »). Actuellement la 1ere tranche est à 14 %,, avec la création à 5 et 10% cela impliquerait que des personnes non soumises à l’impôt actuellement soient imposables demain,

-Baisse de la TVA sur certains produits,

-Prime en faveur du pouvoir d’achat de 1000 euros qui serait pérennisée et défiscalisé (la moyenne est en réalité entre 400 et 500 euros),

Moratoire sur la fermeture des hôpitaux et des écoles, vouloir assurer la présence des services publiques partout, etc…

Référendum au plan local,

Suppression de l’ENA.

Dès l’annonce de ces mesures par le Président de la République, Marc VEYRAT de la FGR-FP se chargera d’établir une synthèse qu’il adressera aux membres du pôle. Chacun pourra y apporter son commentaire avant de rédiger un communiqué commun.

En fin de réunion ont également été évoquées :

– L’augmentation inévitable de la taxe foncière qui va découler de la révision actuellement en cours des valeurs locatives,

– La disparition de la taxe d’habitation pour les résidences principales,

– L’ajout de taxes à des taxes (Exemple : les factures d’électricité).

En fin de réunion nous avions invité Michel SALINGUE, qui vient de quitter, après 5 ans, la fonction de secrétaire général de la FGR/FR. Pour sa disponibilité au sein du pôle des retraités et l’attention qu’il a toujours porté à l’UNPRG, le Président national lui a remis la médaille de l’association.

La prochaine réunion est fixée au 27 juin 2019 à 10 heures à l’UNSOR.

Claude MARCHAL

Vice-président de l’UNPRG


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires récents

Archives

Catégories