LETTRE INFO CRISE N°1 GGD CREUSE

Mesdames et messieurs les présidents des associations patriotiques,

La crise sanitaire endurée par notre pays depuis plusieurs semaines positionne la gendarmerie comme l’un des acteurs majeurs de la gestion de crise. De la direction générale, qui conduit et coordonne la manœuvre, jusqu’à la brigade, tous les échelons sont mis en ordre de marche pour s’adapter à cette situation inédite. Notre maillage territorial constitue un atout dont nous cherchons à tirer le meilleur parti. La crise nous impose le défi de la continuité du service en assurant la proximité avec les responsables de tous niveaux, l’accueil et le contact avec la population et la gestion des situations d’urgence, en ne délaissant aucunement toutes les interventions du quotidien. Il me paraît indispensable de renseigner les élus en leur donnant quelques informations sur cette situation évolutive qui nous conduira à continuellement nous adapter. Ce premier envoi est destiné à vous expliquer l’action de la gendarmerie dans le département de la Creuse. Chaque fait majeur fera l’objet d’un complément d’information.

1 – La Montée en puissance de la GENDARMERIE :
Depuis le vendredi 13 mars 2020, la gendarmerie s’est mise en ordre de marche pour réorienter ses missions dans l’accompagnement de la crise sanitaire : activation du Centre Des Opérations au niveau central, visio-conférences du directeur général, adaptation de la doctrine d’emploi, partage de bonnes pratiques sur un réseau de messagerie instantanée entre les échelons de commandement pour une information fluide des chefs territoriaux.
A partir du 16 mars, les états-majors régionaux se sont configurés dans un mode de fonctionnement adapté en vue de : limiter les effets d’une contamination interne et assurer la continuité du service.
Dans le même temps, les unités de gendarmerie de la Creuse ont adopté un mode de fonctionnement par « bordées » pour fractionner l’effectif engagé quotidiennement dans les missions et limiter les risques de contamination. L’activité a elle-même été réorientée vers un dispositif de contrôle de zone visant à faire respecter les mesures de confinement par la population et celles limitant la circulation aux seuls acteurs de la gestion de crise.
Sont ainsi facilités les déplacements des professionnels de santé, des pompiers, des personnels de l’éducation nationale, des agriculteurs et de manière générale, des flux d’approvisionnement indispensables au ravitaillement et au soutien de l’activité économique.
Afin de mieux accompagner nos personnels dans la crise, une cellule nationale d’écoute et de soutien psychologique a été activée.

2 – Les Modes d’action de la Gendarmerie en CREUSE :
Dès l’annonce de la mesure de confinement par le Président de la République le 16 mars, le Centre Opérationnel de Guéret a connu des pics d’environ 300 appels par jour visant à renseigner la population (une journée normale avoisine un maximum de 120 appels).
Le page Facebook de la Gendarmerie de la Creuse est régulièrement alimentée pour renseigner et guider les internautes dans l’accompagnement de la gestion de crise. Ce vecteur d’accompagnement est l’un des points essentiels, en effet les réseaux sociaux permettent un accompagnement important dans les mesures prises par le Gouvernement. Le site Twitter est également actif, et lui aussi relaye des informations clés pour la population.
La brigade Numérique de RENNES (35) saturée au plus fort de la crise, a laissé gérer toute la messagerie instantanée par des gendarmes de la Creuse. Ceux-ci ont répondu à plus de 200 questions posées par des abonnés de page Facebook « Gendarmerie de la CREUSE ».
Le 17 mars 2020, la publication de l’arrêté de fermeture des lieux accueillant du public non indispensables à la vie de la nation a été réalisée. Lors de surveillances encadrées par les militaires de la Gendarmerie de la Creuse, il a été constaté à Bourganeuf que deux gérants de débits de boissons ne se soumettaient pas à la réglementation. Ces derniers
ont été verbalisés et les établissements ont fait l’objet d’une fermeture administrative imposée par Madame la Préfète de ma Creuse.
Les premiers jours de confinement ont engendré une recrudescence de délits dans des établissements professionnels dans lesquels des vols de carburants ont été constatés. Mais ces visites inopinées ont cessé dès que la gendarmerie a réorganisé son dispositif.
Le 20 mars 2020, la publication de l’arrêté portant sur l’interdiction de déplacement sur les plages des plans d’eau et les rives des cours d’eau du département a été appliquée. Afin que cet arrêté soit respecté au mieux, une publication via les réseaux sociaux a été diffusée pour sensibiliser les internautes. Cette initiative a été relayée sur le terrain par les patrouilles des brigades de proximité.
Les militaires se consacrent principalement au contrôle des flux et à la sécurité des commerces et des entreprises fermées. Des vols par effractions ont été constatés en début de confinement mais la présence et l’efficacité des gendarmes a permis de réduire ce phénomène.
Des tentatives d’escroquerie ont également été constatées mais la perspicacité des enquêteurs ajoutée à une sensibilisation via les réseaux sociaux a permis de réduire ces délits et à rendre la population plus vigilante.
La présence d’un véhicule a été remarquée sur plusieurs sites impactés par des vols. Le travail en amont du référent sureté auprès des gérants de société a permis l’installation de système de vidéo-protection sur les sociétés les plus sensibles de la Creuse. Ces investissements ont permis à ce jour d’identifier ce véhicule et les occupants. Une enquête est en cours afin de pouvoir appréhender le ou les auteurs.
Bénéficiant d’une connaissance parfaite du terrain, des points de contrôle ont pu être mis en place à des carrefours stratégiques. Après une période d’avertissement et d’indulgence, les gendarmes ont relevé, un grand nombre d’infractions a été dressé par procès verbal électronique. Le Groupement de la Creuse échange de manière très régulière avec tous les acteurs du monde agricole pour connaître les difficultés rencontrées (chambre d’agriculture, syndicats), mais également plus largement avec tous les acteurs économiques du département (Chambre de commerce et d’industrie, entreprises, etc.)
Les brigades sont invitées à se mettre en relation avec tous les élus en vue des les conseiller et de recueillir d’éventuels signalements dans le cadre de la prévention de la délinquance. N’hésitez pas à les solliciter.
Attention aux nombreux escrocs présents sur le « web », une cyber surveillance du Centre numérique Gendarmerie à PONTOISE (95) vise à détecter le commerce frauduleux de masques de protection et les démarches des profiteurs en direction des publics les plus vulnérables (offre de désinfection…). Nos unités sont en mesure d’être appuyées par l’Office Central la Cellule Nationale de Lutte contre la Cybercriminalité.
Les gendarmes sont aussi chargés de faire respecter les prescriptions sanitaires sur les marchés qui seront autorisés dans les communes à titre dérogatoire par madame la Préfète de la Creuse.
Le 27 mars 2020, l’Opération Tranquillité Séniors est mise en place, sur le département de la Creuse. Intitulée « OTS23 », cette opération vient proposer un soutien à nos aînés présents dans toutes vos communes, (document joint au présent courrier).
Je me déplace régulièrement sur les divers points de contrôle pour m’assurer du bon déroulement des opérations réalisées, dans cette situation difficile où de nombreuses contraintes inédites sont présentes. Attentif à la manœuvre des tous les gendarmes de la Creuse, je ne demeure pas moins proche de la population eu égard aux gestes barrières appliqués. J’ai confiance en elle, malgré une minorité réfractaire au confinement.
Sachant pouvoir compter sur votre appui auprès de la population, je vous adresse mes sentiments amicaux.

Colonel Philippe VINCENT Commandant de Groupement de Gendarmerie de la CREUSE


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires récents

Archives

Catégories