Lettre aux Retraités et Veuves n° 1 – Mercredi 25 mars 2020 – La gendarmerie de la Haute Vienne, acteur de la gestion de crise

Mesdames et messieurs nos retraités et veuves,

La crise sanitaire d’ampleur qu’affronte le pays depuis plusieurs semaines fait de la gendarmerie l’un des acteurs majeurs de la gestion de crise. De la direction générale, qui conduit et coordonne la manœuvre, jusqu’à la brigade, toutes les composantes et toutes les unités se sont mises en ordre de marche pour s’adapter à cette situation inédite. Notre maillage territorial constitue un atout dont nous cherchons à tirer le meilleur parti. La crise nous impose le défi de la continuité du service en assurant la proximité avec les responsables de tous niveaux, l’accueil et le contact avec la population et la gestion des situations d’urgence, naturellement recentrée sur les priorités du moment. Il me paraît indispensable de renseigner nos retraités et veuves en leur donnant quelques repères sur cette situation évolutive qui nous conduira à continuellement nous adapter. Ce premier envoi est destiné à vous expliquer l’action de la gendarmerie dans le territoire de la Haute Vienne. Je le complèterai chaque semaine pour entretenir ce lien informationnel avec vous.

1° Montée en puissance de la gendarmerie dans l’accompagnement de la crise
– Depuis le vendredi 13 mars 2020, la gendarmerie s’est mise en ordre de marche pour réorienter ses missions dans l’accompagnement de la crise sanitaire : activation du Centre Des Opérations au niveau central, visio-conférences du directeur général, adaptation de la doctrine d’emploi, partage de bonnes pratiques sur un réseau de messagerie instantanée entre les échelons de commandement pour une information fluide des chefs territoriaux. – A partir du 16 mars les états majors régionaux se sont configurés dans un mode de fonctionnement adapté en vue de : limiter les effets d’une contamination interne et d’assurer la continuité du service. – Dans le même temps, les unités de gendarmerie ont adopté un mode de fonctionnement par « bordées » pour fractionner l’effectif engagé quotidiennement dans les missions et limiter les risques de contamination. L’activité a elle même été réorientée vers un dispositif de contrôle de zone visant à faire respecter les mesures de confinement par la population et celles limitant la circulation aux seuls acteurs de la gestion de crise. – Sont ainsi facilités les déplacements des professionnels de santé, des pompiers, des personnels de l’éducation nationale, des agriculteurs et de manière générale, des flux d’approvisionnement indispensables au ravitaillement et au soutien de l’activité économique. – Afin de mieux accompagner nos personnels dans la crise, une cellule nationale d’écoute et de soutien psychologique a été activée. Elle est joignable en permanence sur n° vert.

2° les modes d’action de la gendarmerie en Haute Vienne
– Dès l’annonce de la mesure de confinement par le président de la République le 16 mars, le Centre Opérationnel de Limoges a connu des pics de 500 appels par jour visant à renseigner la population. Une priorité a toutefois été consentie au traitement des appels urgents en renvoyant les demandes de renseignement vers la brigade numérique qui opère un délestage informationnel appréciable pour nous consacrer aux interventions. – Le site Facebook Gendarmerie de la Haute Vienne est régulièrement alimenté pour renseigner et guider les internautes dans l’accompagnement de la gestion de crise. – Après une période d’adaptation les gendarmes ont pris le rythme de croisière de leur nouvelle activité. Les directives du ministère relatives au respect des mesures barrières dans les missions de contrôle ne prévoient pas le port du masque au contact des usagers. Nous assumons ainsi la responsabilité d’une solidarité à l’égard des professionnels de santé dont l’équipement est prioritaire. Une dotation minimaliste a toutefois été réalisée en vue d’assurer leur protection dans des situations d’intervention particulières, au contact de personnes contaminées ou dans les milieux confinés. – Le 21 mars 2020, en concertation avec l’autorité préfectorale, les mesures d’interdiction de circulation ont été élargies aux « littoraux intérieurs » sur les zones d’affluence potentielles que constituent les lacs de St Pardoux et de Vassivière. L’appui de l’hélicoptère a permis de faire baisser une fréquentation inopportune en raison du risque sanitaire, insuffisamment pris en compte par les promeneurs. – Le 21 mars dans la soirée, alertés sur les agissements d’un locataire de gîte à Solignac, les gendarmes ont interpellé un escroc recherché pour de nombreux méfaits sur le territoire national. – Le 22 mars, plusieurs unités du département ont été engagées en renfort du groupement de la Corrèze pour faire face à la mutinerie du centre de détention d’Uzerche. La réactivité et la montée en puissance de notre dispositif a permis de contenir cette crise secondaire dans la crise. Les enquêteurs poursuivent désormais les investigations pour identifier les instigateurs et déterminer les responsabilités. Les dégâts considérables ont nécessité le déplacement de 335 détenus vers d’autres centres de détention. 196 restent détenus à Uzerche. – L’activité des unités se consacre en outre à une « Opération Tranquillité Hibernation » des entreprises et des commerces : les chefs d’entreprise peuvent se faire connaître des brigades pour une surveillance orientée de leurs installations. Les patrouilles interviennent ponctuellement dans les commerces pour faire respecter les prescriptions barrières liées à la distanciation sociale. Les pharmacies sont régulièrement visitées pour prévenir la délinquance d’opportunité (fausses ordonnances médicales, vols de gel virucide…). – Le Groupement de la Haute Vienne entretient des échanges réguliers avec la chambre de commerce et d’industrie ainsi qu’avec la chambre d’agriculture de Limoges en vue de faciliter l’activité de leurs adhérents dans un contexte de contraintes. – Les brigades sont invitées à se mettre en relation avec les élus en vue des les conseiller et de recueillir d’éventuels signalements dans le cadre de la prévention de la malveillance. N’hésitez pas à les solliciter. – Une activité de cyber surveillance vise à détecter le commerce frauduleux de masques de protection et les démarches des profiteurs en direction des publics les plus vulnérables (démarchage à domicile, offre de désinfection…). Nos unités sont en mesure d’être appuyées par l’Office Central de Lutte Contre les Atteintes à l’Environnement et à la Santé Publique et la Cellule Nationale de Lutte contre la Cyber criminalité. – Des contacts téléphoniques sont assurés avec nos retraités de la gendarmerie, nos personnels malades ou placés à l’isolement en vue de prendre des nouvelles et de recueillir leurs éventuels besoins. – Les gendarmes sont aussi chargés de faire respecter les prescriptions sanitaires sur les marchés qui seront autorisés dans les communes à titre dérogatoire par le préfet.
– Le commandant de formation se déplace pour visiter les unités et aller à la rencontre des gendarmes sur le terrain.

3° La place de nos retraités et veuves
– Le Groupement de la Haute Vienne a activé une cellule chargée de prendre contact avec les personnels confinés à domicile, les malades, les retraités et les veuves. L’occasion d’un échange peut ainsi être mise à profit pour prendre et donner des nouvelles, transmettre un renseignement utile ou exprimer un signalement particulier. Dans cette période de doute et d’anxiété, dans laquelle de fausses informations circulent, nous devons pouvoir nous appuyer sur l’esprit de corps, pour rester lucides et ne pas disperser nos énergies. – Vous pouvez aussi trouver des informations utiles sur internet sur le site Facebook « Gendarmerie de la Haute Vienne » (mise en ligne de l’attestation de déplacement).
Je peux vous assurer que les gendarmes sont à la manœuvre dans des conditions souvent délicates, tant en raison des risques liés à la propagation du virus que des humeurs qui se manifestent parfois à leur égard de la part d’une fraction minoritaire de la population, encore réfractaire à toute contrainte dans un contexte il est vrai anxiogène. Ils méritent mon soutien et ma confiance.

Général Hervé FLAMMANT commandant Adjoint de la Région de Gendarmerie de Nouvelle Aquitaine, commandant le Groupement de Gendarmerie Départementale de la Haute Vienne.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires récents

Archives

Catégories