Mesdames et messieurs les retraités et amis de la gendarmerie

Lettre aux Retraités et Amis de la gendarmerie  – Vendredi 3 avril 2020  – La gendarmerie de Corrèze

Depuis le 17 mars à midi, des mesures de confinement s’appliquent partout en France et participent à la lutte contre la propagation du virus covid-19. L’état d’urgence sanitaire est venu compléter ce dispositif le 23 mars 2020. Face à cette crise sanitaire qui éprouve notre système de santé, au-delà des personnes contaminées, les forces de l’ordre jouent un rôle essentiel. La gendarmerie de Corrèze, en s’appuyant sur son maillage territorial, s’est mise en ordre de bataille pour :

1=> faire appliquer les dispositions propres au confinement tout en ménageant les besoins vitaux de l’activité économique ;

2=> assurer la continuité de notre service public tout en préservant notre ressource humaine ;

3=> veiller à la cohésion tant au sein de notre institution qu’en direction de la population.

1=> Le respect des mesures de confinement est LA priorité…

L’inflation normative, bien normale au démarrage de la décision de confinement, a engendré beaucoup de questions de la part de la population. Les unités de gendarmerie, tout comme le centre d’opérations et de renseignement de Tulle, ont consacré beaucoup de temps à expliquer et informer. Désormais, nous constatons que les règles applicables sont globalement connues qu’il s’agisse des questions sanitaires, des conditions de dérogations via les attestations ou des arrêtés préfectoraux. Depuis le 17 mars, nos unités contrôlent quotidiennement entre 1000 et 1200 personnes.

2=>… tout en préservant la pérennité du service public et de notre ressource

La pandémie covid19 a imposé à tous les services de prioriser leurs actions (justice, préfecture, …). Ce faisant, la gendarmerie maintient ses capacités d’intervention de jour comme de nuit, notamment pour les faits graves ou ayant un impact sur l’ordre public, elle concentre son action sur les mesures de confinement et maintient un axe d’effort dédié au « contact », si nécessaire en aménageant l’offre de service. Nos brigades ont maintenu leurs plages d’ouverture au public (même si la fréquentation a considérablement diminué), mais nous utilisons aussi notre réseau SMS, le facebook du groupement, etc. Le recours plus systématique à la réserve est susceptible d’intervenir dans un second temps, en appui de nos moyens organiques. Qu’il s’agisse de la population ou des forces de l’ordre, la meilleure prévention est le respect des gestes barrières.

3=> et en veillant à la cohésion

Les effets de la crise sont multiples. L’un des risques identifiés est déjà d’accentuer la vulnérabilité de certaines personnes (du fait par exemple de leur isolement matériel et/ou géographique, d’une situation intrafamiliale tendue, etc). C’est pourquoi, nous menons, aux côtés d’autres acteurs et services, une action volontariste afin de les identifier et de les préserver. Également, les tensions qui s’accumulent en raison de la peur de la maladie et du confinement mettent à l’épreuve la capacité de cohésion de notre tissu social.

 

 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Archives

Catégories