Lettre Aux Retraités et Veuves n° 6 Jeudi 30 avril 2020 La gendarmerie de la Haute Vienne, acteur de la gestion de crise

Mesdames et messieurs nos Retraités et Veuves,

Les annonces du Premier Ministre le 28 avril sur les mesures destinées à accompagner la sortie progressive du confinement engagent déjà la gendarmerie comme de nombreux autres acteurs dans une nouvelle phase de la crise. Cette transition imposera une nouvelle adaptation de nos postures pour accompagner la reprise par étapes des divers secteurs d’activité, en les conjuguant avec les habitudes adoptées dès la phase de confinement. Cette 6 ème lettre aux retraités et Veuves inscrit la couverture de la zone de compétence et la continuité de la réponse opérationnelle de la gendarmerie dans ces nouvelles perspectives.

1° Un mot d’ordre pour la direction générale   : «   Répondre Présents   »
– A l’occasion du week end des 25 et 26 avril correspondant à la fin des vacances de la zone B, la manœuvre de contrôle des flux fait effort sur les axes structurants, dans les sens Est-Ouest et Est- Sud, pour poursuivre le respect des limitations de circulation et réprimer les infractions accidentogènes. Vigilance à compter du 24 avril aux flux pendulaires motivés par la fête religieuse du Ramadan. Il est constaté une nette recrudescence des grands excès de vitesse sur le réseau secondaire au plan national. – Le 23 avril est lancée l’Opération Tranquillité des Entreprises et des Commerces (OTEC) afin de répondre au risque accru d’atteintes aux biens. A la demande des responsables d’établissement la gendarmerie assure la surveillance des entreprises et des commerces fermés en raison du confinement / offre le concours de ses référents sûreté / diffuse une une infographie de sensibilisation et de conseils aux divers risques encourus (cambriolage, cyber,..). – Cyber menace : au plan national la gendarmerie constate une tendance accrue des pratiques d’hameçonnage informatique profitant de la crise sanitaire et des déclarations fiscales. Parmi les pratiques les plus courantes, les spams, l’envoi de courriels ou de SMS parfois avec une pièce jointe non détectée par les antivirus, multiplient les risques. A ce jour, 949 incidents cyber ont été traités et 302 enquêtes ouvertes. – Dans l’attente des annonces sur la sortie du confinement, la lassitude perceptible de la population se traduisent par un relâchement des consignes sanitaires. L’esquisse des mesures liées à la réouverture des écoles suscite l’inquiétude. Les propos et gestes hostiles à l’encontre des forces de l’ordre sont de plus en plus nombreux et divers mouvements contestataires en profitent pour appeler à créer des troubles. Le 21 avril l’association « Urgence Violences Policières » qui se donne pour but d’assurer une surveillance citoyenne de la police a mis en ligne une application permettant de filmer les situations de violence policière, de géolocaliser les faits et d’informer les relais locaux d’opinion. – Le 27 avril l’établissement français du sang signale avoir détecté une livraison de 300 000 masques contrefaits en provenance de Chine. Les articles ont été retirés du circuit. – Une directive du Commandement des Réserves précise de dispositif du stage Mission d’Intérêt Général au profit des 172 jeunes ayant suivi la phase 1 du Service National Universel dans la gendarmerie en 2019. Sur la base du volontariat ils pourront être associés à des actions de
prévention, de citoyenneté,d’accueil et de contact téléphonique auprès des publics vulnérables dans le cadre de l’opération « #Répondre Présent » dans leur département d’origine et pour une durée de 3 à 10 journées. – Publication au journal officiel de l’arrêté autorisant les pharmacies à vendre des masques non sanitaires. L’ordre des pharmaciens signale que la moitié des officines ne dispose pas à ce stade de masques à vendre aux particuliers. – La prochaine période de versement des prestations sociales s’étalera du 5 au 8 mai. La Poste fait évoluer son dispositif de 1800 à 5000 agences ouvertes. L’opération « Zeno » de sécurisation des établissements bancaires sera reconduite en fonction des sensibilités locales. – Le discours du premier ministre du 28 avril reçoit les premières traductions internes : la direction générale continue à travailler les mesures annoncées qui identifient une nouvelle phase du 11 mai au 2 juin. Elles seront affinées en fonction d’indicateurs de suivi de l’évolution de la pandémie qui pourraient impliquer des postures réversibles. Elles donneront lieu à des directives de conduite. > Trois lignes d’opérations sont confirmées : respect des restrictions de circulation avec le week end débutant le 8 mai et la reprise des flux pendulaires entre la province et Paris (retours des confinés) / lutter contre toute adversité pouvant compromettre la sortie du confinement et maintien de la capacité de couverture du territoire dans un contexte évolutif lié à la réouverture d’établissements scolaires et à la reprise de certains secteurs d’activité économique. – La délinquance enregistrée par la gendarmerie dans sa zone d’action connaît depuis le début de la crise des inflexions très significatives par rapport à 2019 avec des reculs de – 60 % pour les cambriolages / – 25 % pour les atteintes volontaires à l’intégrité physique / – 54 % pour les escroqueries économiques et financières. En revanche, on note une évolution spectaculaire des autres délits contre la santé publique et la réglementation des professions médicales (+ 974 %) / outrages et rébellion contre dépositaires de l’autorité publique, avec respectivement + 47,3 % et + 55,2 %. – Une dépêche de la Direction des Affaires Criminelles et des Grâces du 27.04.20. précise la prise en compte judiciaire des victimes professionnels de santé en détaillant les principales qualifications pénales adaptées et définit les modalités de la politique pénale applicable (rapidité, sévérité). Il importe de faciliter aux victimes le recours à la pré plainte en ligne ou la prise de rendez vous.

2° L’action de la gendarmerie en Haute Vienne
– Le 23 avril, une couturière bénévole a remis gracieusement au Groupement de la Haute Vienne cinquante masques en tissu qu’elle a réalisés en vue de renforcer la sécurité des gendarmes dans leurs tâches quotidiennes. Nous lui exprimons notre très sincère reconnaissance pour sa généreuse et citoyenne contribution. – Le 24 avril, un contrevenant récidiviste qui s’était rebellé avec violence contre les gendarmes est condamné en comparution immédiate à six mois de prison ferme. – Au cours du week end des 25 et 26 avril correspondant à la fin des vacances de la zone B, une nouvelle opération de contrôle des flux a été conduite sur les axes structurants de la Haute Vienne. Elle a donné lieu à 267 services ayant permis de contrôler 1350 personnes et de relever 29 infractions. Au cours d’un contrôle à Bellac, un conducteur est interpellé pour conduite sans permis en état d’ivresse et refus de se soumettre au dépistage. – Le 27 avril, une opération judiciaire est déclenchée avec le concours des PSIG de Limoges et de Saint Junien en vue de l’interpellation de six suspects de violences en réunion avec préméditation et guet apens commises les 17 et 19 avril sur un mineur de 15 ans et un adulte handicapé dans le cadre d’activités de vente de stupéfiants. A l’issue de leur comparution le 29 avril 3 des suspects sont placés en détention provisoire. – Dans le cadre de l’opération « #Répondre Présent », les gendarmes multiplient les services à la population. Pour accompagner l’opération « Tranquillité seniors » la Division des Opérations de la gendarmerie du Limousin met en ligne une infographie couplée à un formulaire d’inscription à
son dispositif de protection des seniors. Des marque pages comportant des messages de prévention sont mis en ligne sur le site Facebook de la gendarmerie de la Haute Vienne en vue de faciliter leur diffusion. – A la faveur du week end prolongé du vendredi 1er mai au dimanche 3 mai les contrôles des flux seront significativement renforcés en vue de dissuader les déplacements des citadins, de renseigner sur les mouvements de population / et de réprimer les contrevenants. Un effort particulier sera conduit aux abords des grandes agglomérations, sur la répression des grands excès de vitesse et sur la sécurité des personnels dans un contexte d’augmentation des violences contre les forces de l’ordre.

3° Un peu d’humour dans le quotidien des gendarmes
– L’humour pourrait atténuer les angoisses et inquiétudes du temps de crise. Les opérateurs du Centre Opérationnel de la Gendarmerie de Limoges mesurent ainsi au travers des appels qu’ils traitent, le moral de la population. Quelques exemples reflètent l’impact du confinement sur les repères sociaux : – « Est ce qu’on peut aller faire les courses à deux, ma femme ne sait pas conduire et moi je sais pas faire les courses ? » – « C’est pour signaler que dans ma rue des gens circulent avec leurs chiens dans la voiture et le covoiturage on n’a pas le droit ». – « Bonjour c’est pour savoir le confinage…. – Heu, le confinement monsieur. – Ben chef, on n’a pas été beaucoup à l’école, nous ». – « C’est pour vous dire que nous les vieux on est très content du confinement, y’a plus de gens dans la rue et on est tranquille dans le bus. Il faudrait que ça dure le plus possible, on se sent en sécurité et ça donne envie de sortir. » – Oui, mais avec le confinement on ne peut pas sortir madame. – Les patrouilles ne sont pas en reste : > Une vieille dame demande que les gendarmes interviennent car il y a du tapage chez ses voisins. Sur place la patrouille constate que la dame de 90 ans est sourde et que le couple de voisins de 75 ans fait la sieste. > Une patrouille engagée pour un différend de voisinage doit calmer une dame qui insulte sa voisine. Cette dernière bronzant nue dans son jardin, nourrissait la curiosité malsaine de la maisonnée. > Une patrouille souhaitant contrôler un homme à vélo, ce dernier étant dépourvu d’attestation, se soustrait en se retranchant dans une propriété. « Je suis chez moi maintenant, vous ne pouvez rien me faire. Vu mon âge, vous pourriez être mes enfants ». Le garage de la maison étant ouvert l’immatriculation du véhicule a permis d’identifier le récalcitrant et de relever l’infraction.

Général Hervé FLAMMANT commandant Adjoint de la Région de Gendarmerie de Nouvelle Aquitaine, commandant le Groupement de Gendarmerie Départementale


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires récents

Archives

Catégories