Entretien avec la directrice du service départemental de l’ONACVG du Morbihan

 

Depuis le 1er novembre 2019, Anne Geslin, est la nouvelle directrice du service départemental de l’Office national des anciens combattants et victimes de guerre du Morbihan (ONACVG). Rencontre…

Pourriez-vous, nous décrire votre parcours professionnel en quelques lignes ?

Après 12 années au sein d’un organisme de recherche et développement, partenaire du Ministère des affaires étrangères et européennes, j’ai occupé les fonctions de directrice adjointe à l’Institut de recherche pour le développement (IRD). Très intéressée par l’histoire, en 2013 j’ai présenté une thèse qui retrace les sentiments de soldats français et d’anciens combattants de la Grande Guerre 1914-1918 en regard des soldats allemands. Elle se fonde sur des sources orales – témoignages oraux et vidéos –, manuscrites – correspondance, dossiers du contrôle postal –, imprimées – journaux des tranchées, presse nationale, régionale, notices communales, témoignages publiés. L’objectif est de classifier, graduer et évaluer la présence ou non de haine sur un échantillon représentatif des corps, métiers, grades, statuts, origines sociales et géographiques dans l’armée française.

Mes origines bretonnes, mon grand intérêt pour l’histoire et l’historiographie bretonne de la Grande Guerre, m’ont conduit en 2019 à faire le choix de venir en Bretagne en qualité de directrice du service départemental de l’office national des anciens combattants et veuves de guerre du Morbihan.

Pouvez-vous nous parler des missions de l’ONACVG dans le Morbihan ?

L’ONACVG est l’opérateur majeur de la politique mémorielle développée par le ministère des Armées au niveau national et sur l’ensemble du territoire. Les directions départementales dont celle du Morbihan, remplissent les missions de proximité de reconnaissance de la Nation envers les personnes affectées par la guerre, et attribuent, par le des cartes et titres permettant l’accès à la reconnaissance et à un certain nombre de droits. Nous sommes également en charge au niveau du département de la politique mémorielle développée par le ministère des Armées.

Comment s’articule la question de la transmission de la mémoire à destination des plus jeunes et le suivi des anciens combattants et victimes de guerre ?

La transmission de la mémoire, la valorisation des lieux de mémoire, se font en lien étroit avec les nombreuses et dynamiques associations d’anciens combattants, patriotiques et de mémoire du département. Des projets et des actions pédagogiques innovants sont mis en place, au travers du service national universel (SNU) avec pour objectifs de faire des jeunes les acteurs de leur citoyenneté. Nous avons élaboré le projet d’une école « Porte-drapeaux » destinée aux jeunes volontaires filles et garçons qui se destinent à la fonction de porte-drapeaux afin de perpétuer le devoir de mémoire. L’objectif étant d’assurer la relève des aînés qui, au fur et à mesure du temps, laisseront leur place. La concrétisation de ce projet toujours d’actualité a été décalée dans le temps en raison de la crise sanitaire Covi-19.

Cette année, en raison de la crise sanitaire du Covid-19, les cérémonies patriotiques ont été organisées dans un cadre restreint. Votre mission est d’accompagner nos anciens combattants en toutes circonstances. Comment avez-vous assuré et maintenu le lien avec le monde combattant durant cette période?

Compte tenu du contexte particulier de crise sanitaire, liée au COVID-19, les cérémonies commémoratives ont été annulées ou organisées dans un cadre restreint. Pour conforter la capacité de résilience de la Nation face à la crise traversée et promouvoir le lien avec son armée en y incluant une dimension mémorielle, il est en envisagé selon l’évolution de la crise sanitaire, d’organiser dans le Morbihan dans le 2ème semestre 2020, une ou des manifestations publiques commémoratives. 

Pendant la crise sanitaire Covid-19 qui a touché la France, il était primordial pour l’ONACVG56 de garder le contact avec le monde combattant et tout particulièrement avec les ressortissants seuls et isolés chez eux. Pour faire face au coronavirus et rendre moins compliquée la vie en confinement, nous avons assuré des permanences téléphoniques régulières au sein de l’équipe.

Quels sont les dossiers 2020 pour l’ONACVG du Morbihan ?

L’année 2020 est articulée autour de quatre thématiques mémorielles principales :

  • année De Gaulle ;

  • année 1940 ;

  • la fin du cycle du 75ème anniversaire de la Seconde Guerre Mondiale avec la libération des camps et de la Poche de Lorient ;

  • le centenaire de l’inhumation du soldat inconnu et l’entrée au Panthéon de Maurice Genevoix.

L’année 2020 sera également marquée par deux thématiques particulières :

  • Le 70ème anniversaire de l’engagement du bataillon français de l’ONU en Corée ;

  • le 150ème anniversaire de la guerre de 1870.

Cela va susciter de multiples actions mémorielles à l’initiative des collectivités territoriales, des associations, des entreprises privées, des particuliers et de l’ONACVG 56.Ainsi est lancé par le Gouvernement un appel à projets, piloté sur chaque territoire par le Conseil départemental pour les Anciens Combattants (CDAC). Afin de valoriser les projets en lien avec ces thématiques, ces labels ont été créés par la Direction du patrimoine, de la mémoire et des archives (DPMA) du ministère des Armées. Pour le Morbihan, deux labels ont été retenus par le conseil départemental de l’ONACVG : la reconstitution d’un camp Allié à Guidel par l’association Liberty Breizk Memory Group et une course pédestre reliant les 26 communes de la Poche de Lorient par l’association le relais du souvenir.

Propos recueillis par Jean, François Stephan – Président UNPRG UD 56


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Commentaires récents

Archives

Catégories